Mauvaises combinaisons alimentaires et maux de ventre

pêche fruit cru sucré bon pour la santé

1

Qui associe bien, digère bien !

Notre santé passe par notre assiette, cette idée n’est plus à démontrer. Bien s’alimenter nécessite une prise de conscience au quotidien et des connaissances sur les associations alimentaires. Pour tout ceux qui ont des soucis d’ordre digestif, et tout ceux qui se sentent lourds, ballonnés après manger, cette stratégie va clairement vous aider.

En naturopathie, notre approche consiste à adapter notre alimentation à notre physiologie digestive.

croque madame pain oeuf charcuterie

2

Digestion ou indigestion ?

Il n’est pas rare dans notre alimentation traditionnelle de faire des mauvaises associations.

Ces mauvaises combinaisons alimentaires laissent des traces lors de chaque digestion, qui peuvent mener à l’indigestion. Notre système digestif n’a pas toutes les capacités pour absorber certains aliments mélangés tous ensemble.

Du coup, l’absoption de notre bol alimentaire entraînera des fermentations, ce qui provoquera un temps de digestion rallongé.

Les mucosités, ce que l’on appelle plus couramment en naturopathie les « colles », représentent tout ce qui se mouche, tout ce qui se crache. Ce sont en partie des résidus, que le corps humain ne peut pas digérer intégralement.

Quant aux acides qui se dégradent en cristaux et créent l’inflammation, ils proviennent en grande partie de la digestion des viandes, des produits laitiers et des aliments acidifiants.

système digestif
La longueur de l'intestin grêle est d'environ 4 à 7 mètres !

3

Les maux de ventre riment-ils avec un ralentissement des fonctions organiques?

Oui ! Trop de colles et de  cristaux auront un impact certains sur notre quotidien, le corps sera surchargé en toxines, et va s’enduire un ralentissement de nos fonctions organiques. Ce ralentissement peut également provoquer d’autres effets sur le plan psychologique tel que de la timidité, de la peur, de l’inquiétude, des angoisses, des obsessions, et des maladies non douloureuse et gênantes, comme l’asthme.

Notre structure digestive ne correspond pas à celle d’un carnivore pur. C’est intéressant de noter que nous n’avons pas la même concentration de « protéase » cet enzyme de digestion des protéines. Notre foie est différent, nos intestins sont plus longs, ce qui favorise les phénomène de fermento- putrescence.

4

Les bonnes combinaisons alimentaires en schéma simplifié:

Le végétarisme constitue à mon sens l’alimentation la plus pertinente pour une santé vraie.

Je vous présente ici de quoi démarrer une transition en partant d’une alimentation classique.

Le plus simple est de tendre vers une alimentation constituée de 80% de légumes et de fruits, et de 20% ( lipides/ protéines/ glucides)

Les bonnes associations :

  • légumes + une protéine
  • légumes + un glucide
  • légumes + un lipide

 

Les associations à éviter :

  • Deux protéines fortes : (ex: viande +oeuf)
  • Une protéine forte et un amidon fort
  • Les desserts sucrés en fin de repas. Les sucres vont inhiber les enzymes, ce qui va gêner la digestion.
  • Tous les plats riches en graisse associés à une protéine animale (le fameux steak-frite)
  • Les fruits en fin de repas, car ils créent de la fermentation alcoolique.

 

perrine six naturopathe bonnes combinaisons alimentaires

 

Il est intéressant de différencier les protéines faibles (par exemple l’oeuf, les oléagineux…) et les protéines fortes (la viande rouge, le poisson) ainsi que les amidons faibles (quinoa, châtaigne, potimarron, patate douce…) et les amidons forts (pain, pâtes…). Pour une transition, vous pouvez associer une protéine faible avec un amidon fort et vice versa.

On privilégiera plus facilement les légumes crus refroidissants en été, et les légumineuses, céréales et autres féculents en hiver. Mais il est important de garder un apport cru même en saison froide.

Vous l’aurez compris, de bonnes associations restent le moyen le plus efficace d’économiser l’énergie digestive, et de réduire le temps de digestion.

Pour un suivi personnalisé : cliquez ici.

Retrouvez moi sur :
Partagez cet article