logo six perrine - naturopathe coach hpv santé naturelle

HPV - Papillomavirus : 
Le sucre raffiné, un vilain défaut ?

Le sucre, immunité HPV, persistant

1

Le sucre, co-facteur de risque HPV ?

Dernièrement, j’ai beaucoup parlé du rapport qui existe entre une alimentation riche en sucres et la persistance du HPV dans l’organisme.

Je voudrais vous parler d’une consultation récente que j’ai eue avec une cliente souffrant de HPV persistant. 

Je voulais partager avec vous que travailler sur le rééquilibrage alimentaire pour revoir nos habitudes de vie et notre alimentation, est important pour notre immunité.

Chez cette personne, il y a une addiction au sucre depuis de nombreuses années. Parfois, il est nécessaire de faire un travail de fond sur la gestion du stress et des émotions pour ensuite entamer un rééquilibrage alimentaire, et diminuer progressivement la consommation de sucre raffiné.

Dans mon article d’aujourd’hui, je vais tenter d’expliquer certains points fondamentaux sur ce sujet.

2

Tout d’abord de quel  sucre,  parlons-nous  ?

Les sucres peuvent se présenter sous différentes formes, telles que des molécules simples comme le glucose ou le fructose, ainsi que des combinaisons de ces molécules telles que les hydrates de carbone présents dans les aliments sucrés.

Des exemples de sucres incluent le lactose, le maltose, et d’autres qui sont présents dans des aliments tels que le lait, les jus de fruits, et les céréales.

Dans le corps, ces sucres se transforment en glucose, qui est la principale source d’énergie pour les cellules.

Cependant, l’apport excessif de sucres raffinés et rapidement absorbés peut être problématique pour la santé.

Le sucre, immunité HPV, persistant
Le sucre, immunité HPV, persistant développer cancer

3

Les cellules malades ont besoin de sucre pour se développer

La croissance tumorale nécessite une grande quantité de glucose pour se développer.

Les tissus cancéreux sont composés de cellules ayant subi des mutations génétiques et ayant la capacité de se reproduire rapidement.

Tout comme les cellules saines, ces cellules malades ont besoin de sucres pour se développer. Si l’organisme dispose de sucres à absorption rapide, ces cellules cancéreuses auront accès à une source d’énergie importante pour croître de manière incontrôlée.(1) 

L’obésité exerce également un impact.

Des études ont démontré que la consommation excessive de sucres et d’aliments transformés dans l’alimentation est associée à un risque accru d’obésité et de surpoids, des facteurs qui peuvent favoriser certains types de cancers. (1,2)

(1) Aranceta J., Pérez C., Relation entre la consommation de saccharose et le cancer : un examen des preuves. [Rapport entre la consommation de saccharose et cancer : une révision de l’évidence]. Nutrition hospitalière. 2013 ; 28(4) : 95-105


(2) Robles-Agudo F. Alimentación y cáncer. [Alimentation et cancer] Revue espagnole de gériatrie et gérontologie. 2005 ; 40 (3) : 184-194

4

Adopter une attitude bienveillante  envers soi-même

Bien que davantage d’études, soient nécessaires pour évaluer l’impact précis de l’excès de sucre et de graisses raffinées sur le développement des néoplasies, les informations actuelles et les facteurs associés suggèrent qu’il est recommandé de réduire autant que possible leur consommation alimentaire.


La consommation excessive de sucre va affaiblir le système immunitaire, ce qui peut rendre l’organisme plus vulnérable au papillomavirus persistant.


En revanche, il est important de ne pas laisser un sentiment de culpabilité vous envahir, mais surtout de prendre des mesures positives pour améliorer votre santé.


Je vous conseille donc d’adopter une attitude bienveillante envers vous-même : rappelez-vous que personne n’est parfait et que tout le monde peut avoir des faiblesses.


Encouragez-vous à faire de petits changements positifs dans votre alimentation, petit à petit.

Quelques ressources pour toi :

Article parlant du sucre sur le site mon système immunitaire :
https://www.monsystemeimmunitaire.fr/la-gourmandise-un-vilain-defaut/

Le sucre, immunité HPV, persistant développer cancer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *